Le Commissaire de l’Union africaine à l’Économie rurale et à l’Agriculture demande d’allouer à la recherche agricole 10% des ressources consacrées à la lutte contre la COVID-19

S.E. Mme Josepha Leonel Correia Sacko, Commissaire de l’Union africaine à l’Économie rurale et à l’Agriculture a demandé aux partenaires au développement de l’Afrique d’allouer au moins 10% des ressources consacrées à la lutte contre la pandémie de COVID-19 à l’appui aux institutions de recherche agricole en Afrique.

Le Commissaire a lancé cet appel le 20 mai à l’occasion du premier forum électronique régional et continental sur la contribution de la recherche et de l’innovation agricoles aux efforts d’atténuation de l’impact de la COVID-19 en Afrique. Le Forum électronique est organisé par les institutions d’exécution du projet CAADP XP4  financé par l’Union européenne et géré par le FIDA.

« …J’aimerais inviter nos États membres et les partenaires au développement à allouer au moins 10% des ressources financières d’urgence mobilisées dans le cadre de la lutte contre la COVID-19 pour appuyer la science, la technologie et l’innovation en Afrique » a affirmé S.E. Mme Josepha Sacko.

Appel en faveur d’une science locale

S.E. Mme Sacko a salué l’action rapide menée par le FARA et ses partenaires pour déclencher une réponse locale à la pandémie mais a rappelé que la COVID-19 exacerbait rapidement la crise alimentaire et nutritionnelle déjà en cours. Elle a indiqué que l’Afrique disposait de très peu de marge de manœuvre face à la COVID-19 et tout retard supplémentaire pourrait constituer une réelle menace existentielle pour l’économie rurale et le système alimentaire et agricole.

« Nous devons veiller à ne pas passer d’une crise sanitaire à une crise alimentaire face à l’aggravation de la pandémie de COVID-19 ». Elle a indiqué qu’il fallait à cet effet que la recherche agricole joue un rôle plus important et ajouté que « c’était maintenant le moment idéal pour investir dans le système alimentaire africain ».

Le Commissaire a souligné la nécessité de promouvoir le développement des infrastructures de science et de recherche et a relancé un appel invitant les gouvernements à atteindre l’objectif fixé dans la Déclaration de Malabo d’allouer 10% de leur budget national à l’agriculture, dont 1% à la recherche agricole en particulier.

Le séminaire en ligne est le premier de toute une série consacrée à la COVID-19 par les partenaires d’exécution du projet CAADP XP4 que sont l’AFAAS, l’ASARECA, le CCARDESA, le CORAF et le FARA. Il a réuni plus de 200 participants issus du monde de la recherche, des milieux universitaires, des ONG et des organisations de producteurs agricoles.

Le document de travail du CAADP XP4 en réponse à la COVID-19 a recensé trois domaines d’intervention critiques à savoir les technologies pour accélérer l’atténuation des pénuries alimentaires et améliorer la capacité de stockage, le renforcement des systèmes d’approvisionnement alimentaire, du commerce et des marchés du travail et l’approche prospective centrée sur les vulnérabilités du système alimentaire de l’Afrique.

Share

Leave A Comment