ARIFA

À propos de l’ARIFA

Le Forum pour la recherche agricole en Afrique (FARA) a procédé au lancement de son Programme d’autonomisation globale en vue de l’amélioration des moyens d’existence (HELP), une stratégie visant à renforcer la formation stratégique de capital humain, le Système de connaissance et d’innovation en agriculture (AKIS) et l’entreprenariat agricole afin de favoriser le développement holistique de la chaîne de valeur et des actions relatives au changement climatique en vue de l’autonomisation des jeunes et de l’amélioration des moyens d’existence en Afrique. Dans le cadre du progamme HELP, le FARA met en oeuvre le programme de Bourse de recherche et d’innovation en agriculture pour l’Afrique (ARIFA), qui  vise à former une nouvelle génération de travailleurs aptes à réformer le secteur de l’agroalimentaire africain afin de constituer le facteur de changement nécessaire pour une transformation rapide de l’agriculture au cours de la prochaine décennie. Le programme ARIFA facilitera l’entrée régulière de groupes de diplômés et d’entrepreneurs agricoles dans les systèmes d’innovation à travers des plateformes d’innovation et des itinéraires d’apprentissage rural situés dans et autour des institutions, universités, collèges techniques et communautés rurales d’Afrique.

Qu’est-ce que le programmes HELP ?

Le Programme d’autonomisation globale en vue de l’amélioration des moyens d’existence (HELP), permet d’améliorer les moyens d’existence en s’appuyant sur une Coopération Sud-Sud et triangulaire (CSST) basée sur une solidarité qui brise la relation traditionnelle entre bailleurs de fonds et récipiendaires et dans laquelle les partenaires tirent tous avantage des technologies et innovations pertinentes. Le programme HELP s’articule autour de trois principaux axes : le renforcement des capacités, la mobilité et un programme d’échanges interentreprises.  Les trois axes s’appuient sur un programme d’excellence, le Prix de l’Afrexim-FARA pour les compétences dans la recherche et l’innovation agricoles, un prix destiné à promouvoir et à déployer la science, la technologie et l’innovation en vue d’augmenter la productivité et d’améliorer la compétitivité de l’industrie agroalimentaire.

Pourquoi l’ARIFA

Le manque de capacités en Afrique, comme l’illustre le fait qu’il y ait en moyenne moins de 45 spécialistes de la recherche et du développement par million d’habitants, s’est traduit par des investissements qui ont favorisé l’expansion d’un réseau de Centres d’excellence d’Afrique (CEA)  au cours des deux dernières décennies en vue de promouvoir une spécialisation dans des domaines permettant de relever les défis régionaux. Toutefois, dans le paysage principalement agraire du continent africain, où plus de 160 millions de personnes souffrent d’insécurité alimentaire et sont malnouris, beaucoup reste encore à faire pour transformer ces capacités en biens publics tangibles. En outre, la main d’oeuvre employée dans le secteur agricole se heurte à des difficultés considérables exacerbées par les effets des changements climatiques, l’évolution démographique et une explosion sans précédent de la population de jeunes. Un effort soutenu visant à renforcer la capacité du continent à innover est impératif pour réaliser le développement en Afrique comme le prévoient les Objectifs de développement durable (ODD) et l’Agenda 2063 de l’Union africaine.

L’on ne peut libérer le potentiel du secteur agricole, qui emploie plus de la moitié de la population active du continent, qu’en renforçant les capacités nécessaires pour mettre en œuvre des interventions ayant un impact. Actuellement, l’Afrique ne réprésente que 1% du volume global des investissements dans la recherche et le développement, produit  0,1% des brevets mondiaux et ne contribue que pour 2% aux résultats de la recherche menée dans le monde. La capacité à innover dans le secteur agroalimentaire notamment dans la gestion après récolte, la mécanisation et la résilience aux changements climatiques est un élement clé pour relever ces défis. Sur un continent où la moyenne d’âge de la population est de 18 ans, l’ARIFA répond à ce besoin en appuyant l’objectif de la Stratégie en matière de science, de technologie et d’innovation pour l’Afrique (STISA) et l’initiative « 1 million d’ici 2021 » de l’Union africaine grâce à la création d’une nouvelle génération de praticiens et de chefs d’entreprise agricole spécialisés dans la Recherche agricole pour le développement (AR4D) qui se sont familiarisés aux nouvelles technologies et qui ont les compétences techniques et les compétences personnelles pour renforcer les compétences agricoles  de l’Afrique et servir de base à la formation de capital humain national et stratégique en vue du développement holistique de la chaîne de valeur.

L’ARIFA sera axé sur le renforcement du personnel des Systèmes de connaissance et d’innovation en agriculture (AKIS) en Afrique en vue de faciliter la transition, devenue nécessaire en raison de l’évolution des habitudes alimentaires, la migration et l’urbanisation, grâce à l’entrée périodique de groupes de diplômés et d’entrepreneurs agricoles dans les plateformes d’innovation du  FARA.   Un appui sera apporté à leur retour à ces groupes de diplômés constitués avant le renforcement de leurs capacités pour qu’ils puissent contribuer au renforcement des plateformes d’innnovation à l’échelon local.  L’ARIFA vise les jeunes qui se trouvent actuellement dans les institutions, les universités, les collèges techniques et les établissements d’enseignement dans les zones rurales en Afrique. L’ARIFA qui est fondé sur la coopération sud-sud et triangulaire (CSST), sera mis en oeuvre par le biais d’activités de formation et d’apprentissage Sud-Sud, Sud-Nord et Sud-Sud-Nord dans des universités et des instituts de recherche  à commencer par le Brésil, la Chine, Cuba, l’Egypte et l’Inde au Sud et le Danemark, les Pays-Bas, l’Italie, la Norvège et la Suède au Nord.

L’ARIFA s’est fixé comme objectif de former une nouvelle génération d’au moins 5 000 travailleurs aptes à réformer le secteur de l’agroalimentaire africain afin de constituer le facteur de changement pour une transformation rapide de l’agriculture et la réalisation des objectifs du Progamme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA)/Déclaration de Malabo de 2014 de l’Union africaine.

Objectifs de l’ARIFA

  1. Appuyer les innovations agricoles portées par la jeunesse africaine grâce à des bourses d’étude et de recherche au niveau postdoctoral et doctoral et au niveau de la maîtrise ainsi que d’autres formations postuniversitaires de courte durée sanctionnées par des certificats dans des universités et des centres de recherche dans des pays du Sud et en partenariat avec des institutions du Nord.
  2. Constituer une nouvelle génération d’intervenants du milieu de l’AR4D africaine occupant des postes de direction dans les chaînes de valeur et les systèmes agroalimentaires.
  3. Aider les jeunes de niveau universitaire ou les jeunes nouvellement diplômés à appliquer les principes de la Recherche agricole intégrée pour le développement au sein des plateformes d’innovation au travers de la coordination de jeunes groupes d’entreprises.
  4. Faciliter les visites d’échange et créer des parcours d’apprentissage des innovateurs dans le domaine de l’AR4D en Afrique et dans les pays partenaires.
  5. Favoriser le développement d’une main d’oeuvre agricole capable de se prendre en charge et des groupes de diplômés autour des plateformes d’innovation grâce à des subventions pour l’agroalimentaire offertes à la fin de leur formation.
  6. Doter les jeunes Africains des compétences interpersonnelles du 21e siècle pour leur permettre de naviguer une transition devenue nécessaire en raison de l’évolution des habitudes alimentaires, la migration et l’urbanisation.
  7. Renforcer les capacités des professeurs d’université, des chercheurs, des professionnels et d’intervenants du milieu de l’ IAR4D sous forme de subvention ou de stages organisés dans le cadre de programmes de jumelage ou de collaboration.

 

 

Bénéficiaires ciblés

Le programme ARIFA cible au moins 5 000 jeunes citoyens et intervenants du milieu de l’AR4D  en milieu de carrière dans les Systèmes nationaux d’innovation agricole en Afrique notamment dans les espaces COMESA (Marché commun pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique Australe) et CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest).

En se fondant sur le concept de l’IAR4D, le FARA et ses mandants que sont les Organisations sous-régionales (OSR) ont déjà facilité  la mise en place de plus de 400 plateformes d’innovation sur le continent. Compte tenu de la nécessité d’assurer le succès des plateformes existantes et d’inverser le déclin de certaines plateformes, les boursiers de l’ARIFA constitueront une nouvelle équipe d’intervenants du milieu de l’AR4D ayant des compétences poussées nécessaires pour consolider ces plateformes d’innovation. Les divers produits du savoir, innovations, parcours d’apprentissage et données issus du programme ARIFA alimenteront les différentes initiatives de renforcement des capacités à travers le continent.