Programmes

PRIORITÉ STRATÉGIQUE 1


Objectifs stratégiques

L’objectif stratégique consiste à faciliter un engagement plus productif entre les secteurs public et privé dans tous les aspects des chaînes d’approvisionnement et de valeur. Cela permettra de « créer » un système d’innovation agricole intégral et d’améliorer les échanges commerciaux (notamment les échanges intra-africains) et le marketing ce qui entraînera une baisse des prix à la consommation et une augmentation des revenus des ménages agricoles.

Objectifs spécifiques

Les domaines de priorité stratégique seront fondés sur les objectifs spécifiques suivants :

  1. Suivre de près les développements thématiques, les initiatives, les investissements, les opportunités, les défis et les nouvelles menaces
  2. Orienter la recherche et l’innovation en agriculture grâce à la prévoyance et à d’autres techniques
  3. Élaborer un Agenda scientifique pour l’agriculture en Afrique en vue d’orienter la transformation de la scène africaine
  4. Créer des alliances stratégiques et habiliter les partenaires à mettre à profit les possibilités d’améliorer la recherche, l’innovation, l’industrie et le commerce agricoles en vue de renforcer la compétitivité de l’agriculture africaine.

Résultats

Les résultats seront les suivants : (i) un haut niveau d’appropriation par les parties prenantes des informations factuelles et des recommandations sur les politiques ventilées par sexe découlant de l’analyse stratégique et des études prospectives  ; (ii) des partenariats et plateformes fonctionnels pour la recherche et l’innovation agricoles parmi les parties prenantes africaines (intracontinental) et entre elles et les partenaires du Nord et du Sud (Afrique–Sud, Afrique–Nord et Afrique–Sud–Nord) ; et (iii) un haut niveau appropriation par les parties prenantes et leur engagement en faveur d’un agenda scientifique et de l’innovation en Afrique.

Aimez-nous sur Facebook

Facebook Pagelike Widget

Follow us on Twitter

PRIORITÉ STRATÉGIQUE 2


Objectif stratégique

L’objectif stratégique du SP2 consiste à plaider, catalyser et faciliter des réformes, processus et mécanismes stratégiques qui permettront de relier et  de combiner les capacités des acteurs au sein du système de connaissances. Cela permettra également de renforcer les capacités humaines, organisationnelles et institutionnelles pour l’innovation agricole.

Objectifs spécifiques

Les objectifs spécifiques du SP2 sont les suivants :

  1. Identifier et instaurer des mécanismes d’interaction et de collaboration entre différentes parties prenantes (agriculteurs, recherche, enseignement, vulgarisation, commerce et agro-industries ainsi que politiques),
  2. Améliorer la réactivité et la pertinence des institutions africaines (recherche, vulgarisation, enseignement, commerce et politiques) en vue de satisfaire les besoins en matière de capacités des différentes parties prenantes,
  3. Faciliter et améliorer, l’élaboration, la conception et la mise en œuvre des programmes de recherche et de développement (R&D) en vue de développer des synergies et d’accroître leur impact,
  4. Favoriser des approches globales axées sur le renforcement des capacités.

Résutats

Les résultats suivants découleront des objectifs mentionnés ci-dessus : (i) des interactions et des partenariats fonctionnels entre les agriculteurs, la recherche, l’enseignement, la vulgarisation, le commerce et les organisations agro-industrielles ; (ii) des stratégies de renforcement des capacités adaptées à la demande et permettant de combler les lacunes en matière de capacité ; (iii) les communautés de pratique pallieront le déficit relevé en matière de capacités (dans la conception et la mise en œuvre des programmes de  R&D)  en tenant compte de la dimension genre ; et (iv) des capacités humaines, organisationnelles et institutionnelles renforcées en vue d’une innovation agricole tenant compte de la dimension genre. Le FARA propose une approche intégrée de renforcement des capacités qui fait concorder les capacités, l’offre et la demande, renforce et  maintient les réserves de capacité et l’apprentissage et suit de près le changement institutionnel consolidé.

Aimez-nous sur Facebook

Facebook Pagelike Widget

Follow us on Twitter

PRIORITÉ STRATÉGIQUE 3


Objectifs stratégiques

L’objectif stratégique en faveur d’actions de développement tiré par l’agriculture est de convaincre les gouvernements africains que les systèmes d’innovation agricole solides constituent le pivot du développement économique et de la sécurité alimentaire et qu’il leur faut investir davantage dans l’agriculture et être moins dépendants des donateurs.

Objectifs spécifiques et résultats

Les objectifs spécifiques à cet égard sont les suivants :

  1. Faciliter une analyse des politiques et un plaidoyer en faveur des principales priorités et des questions émergentes qui affectent l’innovation agricole en Afrique
  2. Mobiliser, renforcer et relier les instituts, systèmes et processus africains de recherche sur les politiques économiques visant à fournir un soutien stratégique fondé sur des données probantes aux processus du PDDAA
  3. Promouvoir et intégrer la recherche agricole, les services de conseil/de vulgarisation, l’enseignement et la formation dans les processus de planification et de mise en œuvre du PDDAA
  4. Promouvoir et coordonner un plaidoyer fondé sur des données probantes en vue d’investissements accrus et de meilleure qualité dans les systèmes de connaissances et d’innovation agricoles en Afrique
  5. Promouvoir et faciliter l’accès aux systèmes de connaissances et d’innovation

Résultats

Les résultats attendus de la poursuite des objectifs susmentionnés sont les suivants : (i) élaboration de politiques, prises de décisions et investissements fondés sur des données probantes ; (ii) principes et directives du FAAP,  Plan opérationnel à moyen terme du Secrétariat du FARA (2014–2018) inclus dans tous les aspects de la planification et de la mise en œuvre du PDDAA ; (iii)   informations et connaissances en vue d’un échange d’informations dans les systèmes d’innovation agricole disponibles et utilisées ; (iv) masse critique de décideurs et des acteurs du volet plaidoyer évitant une répétition des efforts et comblant les lacunes majeures au niveau continental ; et (v) stratégies et systèmes efficaces de communication y compris les TIC pour diffuser et constituer des groupes d’intérêt en vue d’un changement de politiques.

Aimez-nous sur Facebook

Facebook Pagelike Widget

Follow us on Twitter

QUESTIONS ÉMERGENTES ET TRANSVERSALES


Les questions transversales du FARA visent à aborder les préoccupations mondiales qui touchent (directement et indirectement) l’agriculture, les  moyens d’existence en milieu rural et la sécurité alimentaire en Afrique. Ce domaine comporte trois volets :

  • Le changement climatique,
  • La viabilité environnementale et
  • La bioénergie.

Le FARA dans le cadre de la lutte contre les effets du changement climatique dans l’agriculture joue essentiellement un rôle de coordination, de création et de renforcement des plateformes en vue de la planification et de l’identification des lacunes dans les connaissances, la définition des priorités, l’harmonisation des approches, la création de synergies et l’amélioration du partage de leçons.

Les actions communes relevant du domaine de la viabilité environnementale et de l’accaparement des terres pour la bioénergie sont sources de préoccupation. Le FARA continue à promouvoir auprès des institutions appropriées l’importance de présenter une voix unifiée sur ces sujets lors des conférences et dans les réseaux internationaux sur les bonnes pratiques en matière de sécurité alimentaire en mettant l’accent sur la viabilité de l’environnement.

Aimez-nous sur Facebook

Facebook Pagelike Widget

Follow us on Twitter

SUIVI ET ÉVALUATION


La fonction première du S&E est d’apporter des preuves des progrès réalisés dans la mise en œuvre des activités prévues et des objectifs fixés. Le principe sous-jacent est de développer une culture d’apprentissage et d’évaluation en renforçant les mécanismes de  S&E, l’apprentissage collectif et la prise de décisions fondée sur des données probantes. Pour y parvenir, les activités suivantes seront menées : (i) élaborer une approche de suivi simple, reposant sur des technologies qui  appuie les gestionnaires à différents niveaux pour leur permettre de saisir, analyser, visualiser et établir un rapport sur les progrès accomplis dans la réalisation du travail et l’attente des résultats ; (ii) augmenter de manière significative le nombre d’évaluations de programme et de projet grâce à un cycle régulier et géré du suivi et évaluation des résultats et impacts ; (iv) assurer l’encadrement, le mentorat et le renforcement des capacités en vue d’aider le personnel et les partenaires sélectionnés à gérer et développer leurs compétences en suivi et évaluation et (v) développer les compétences du personnel en commande et gestion d’évaluations de haute qualité. Le système de S&E répond aux objectifs spécifiques suivants :

  1. Établir des rapports sur le cadre des résultats (CR) du Plan opérationnel à moyen terme (POMT).
  2. Rendre compte de l’utilisation des fonds, du temps consacré par le personnel et autres contributions du FARA par rapport à ce qui est énoncé dans le POMT.
  3. Suivre la performance du FARA et de ses partenaires en vue de permettre une évaluation visant à déterminer si les contributions sont appliquées dans les domaines appropriés en vue d’atteindre les résultats souhaités et de déclencher une réponse appropriée de la direction.
  4. Constituer une base d’éléments, dont des points de référence, en vue de permettre une évaluation du POMT dans son ensemble, à moyen terme, à la fin de la période du POMT et un plan permanent d’évaluation de l’impact.
  5. Tirer des enseignements de la manière dont les résultats du FARA peuvent faire une différence dans le Système d’innovation agricole en Afrique (AAIS) et la vie des populations.
  6. Produire des informations pour l’établissement de rapports d’entreprise, la performance du programme/de l’unité et les objectifs stratégiques du FARA.

Aimez-nous sur Facebook

Facebook Pagelike Widget

Follow us on Twitter

GENRE


On s’accorde de plus en plus à reconnaître l’importance d’intégrer la problématique hommes-femmes dans la recherche et le développement agricoles. C’est la raison pour laquelle le FARA en sa qualité d’organisation faîtière fournit le leadership approprié pour l’intégration de la dimension genre dans le travail des institutions partenaires et du Secrétariat. Leurs structures organisationnelles, leurs politiques, programmes et activités doivent intégrer les questions de genre.  Pour atteindre les objectifs susmentionnés, une stratégie relative à l’égalité des sexes a été élaborée et sa mise en œuvre approuvée par le Conseil d’administration du FARA en avril  2013.  La stratégie relative à l’égalité des sexes définit le rôle de facilitation et d’encouragement que joue le FARA en interne et auprès des partenaires en vue d’intégrer la problématique hommes-femmes à différents niveaux. Cela permet de garantir la prise en compte de la problématique hommes-femmes dans les actions, résultats, systèmes et affectation des ressources au sein du FARA et parmi les institutions partenaires.

Aimez-nous sur Facebook

Facebook Pagelike Widget

Follow us on Twitter

CHANGEMENT CLIMATIQUE


  1. NORAD
  2. AfricaAdapt

Aimez-nous sur Facebook

Facebook Pagelike Widget

Follow us on Twitter