Le FARA en bref

QUI SOMMES-NOUS


Le Forum pour la recherche agricole en Afrique (FARA) est l’organisation faîtière continentale chargée de coordonner et de promouvoir la recherche agricole pour le développement (AR4D). Le FARA est l’organe technique de la Commission de l’Union Africaine sur les questions relatives aux sciences agricoles, à la technologie et à l’innovation.

Le FARA a été conçu à la fin des années 90 par un groupe de champions engagés dont des chercheurs africains et des responsables éclairés d’organismes donateurs qui croyaient au potentiel qu’avait l’agriculture de sortir le continent de la pauvreté. Ils s’étaient toutefois rendus compte que pour atteindre ce résultat, ils devaient essayer de renforcer les systèmes de recherche agricoles fragiles et fragmentés du continent et mieux les coordonner.   Les Organisations sous-régionales dont le  CORAF/WECARD, l’ASARECA et la SADC-FANR  avaient par la suite, en 1997,  créé le FARA lors de la 17e séance plénière du Programme spécial pour la recherche agricole en Afrique (SPAAR), une organisation qui a précédé le FARA et qui était abritée par la Banque Mondiale.

Le FARA sert de point d’entrée aux initiatives sur la recherche agricole ayant une portée continentale ou sous-continentale et s’étendant sur plus d’une sous-région. Le forum dont le siège se trouve à Accra, au Ghana, existe depuis 12 ans. Au cours de cette période, le FARA a servi de tribune permettant aux parties prenantes de l’AR4D de concrétiser la vision et le programme de ce sous-secteur et de se mobiliser en vue de se conformer aux principaux cadres de développement à l’échelle du continent, notamment le Programme détaillé de développement de l’agriculture africaine (PDDAA).

Le FARA joue également un rôle essentiel dans la mobilisation du secteur de la recherche agricole pour le développement et fait entendre la voix de l’Afrique au niveau des forums mondiaux tels que le G-8 et le Forum mondial de la recherche agricole (GFAR).

Aimez-nous sur Facebook

Facebook Pagelike Widget

Calendar

septembre 2019
L M M J V S D
« Août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

CE QUE NOUS FAISONS


En tant qu’instance de coordination, le FARA travaille en collaboration avec ses partenaires, une approche axée sur le principe de subsidiarité, qui délègue la mise en œuvre des programmes aux organisations sous-régionales et aux instituts nationaux de recherche agricole (INRA).

Pour mettre en œuvre sa stratégie, le FARA mobilise les parties prenantes autour d’un portefeuille de programmes et de projets à l’échelle continentale élaborés conjointement avec les parties prenantes en vue de relever des défis particuliers ou de saisir les possibilités offertes.  Actuellement, le FARA coordonne les initiatives suivantes :

  • DONATA : Programme pour la Diffusion des Nouvelles Technologies Agricoles en Afrique (linK)
  • PAEPARD : Plateforme pour un Partenariat Afrique-Europe pour la Recherche Agricole pour le Développement (link)
  • RAILS : Système régional d’information et d’apprentissage agricoles
  • SSA CP : Programme Challenge pour l’Afrique Subsaharienne
  • UniBRAIN : Universités, affaires et recherche dans l’innovation agricole

Dans le cadre de la nouvelle orientation stratégique, le FARA lance, dans le contexte de l’Agenda scientifique pour l’agriculture en Afrique, les programmes ci-après :

  • Adaptation aux exigences futures dans le secteur de l’agriculture (AFDA)
  • Mobilité régionale pour le renforcement des capacités (ReMoCaSt)
  • Capital humain, sciences, technologies et entreprenariat agricole dans le cadre de la sécurité alimentaire en Afrique (AHC-STAFF)
  • Programme d’intensification de l’agriculture (PAINT)
  • Programme spécial africain portant sur l’environnement et la recherche agricole(SPEAR africain)
  • Plateforme africaine des politiques alimentaires et agricoles (AFAPP)

Mobilité régionale pour le renforcement des capacités (ReMoCaSt)

Il est difficile de développer le capital humain pour stimuler la recherche et le développement agricoles en Afrique en raison entre autres du nombre réduit du personnel et de la mauvaise qualité de l’enseignement et de la formation. Le continent africain n’a en conséquence pas été en mesure de maintenir en poste une grande partie de ses professionnels qualifiés (Banque Mondiale, 2007) ce qui a entrainé une inadéquation entre les compétences demandées et offertes, des possibilités d’emploi très limitées, l’émigration des talents en provenance des pays africains ainsi que la réticence des étudiants suivant des études à l’étranger à retourner dans leur pays d’origine.

Le ReMoCaSt a pour objectif principal de promouvoir la formation locale et le maintien en poste des agronomes grâce à la mobilité régionale des chercheurs, le mentorat et la collaboration en tant que  base de la transformation agricole en Afrique et notamment de ;

(i) Trouver et tester un nouveau moyen de renforcer les capacités de l’Afrique à fournir des orientations en vue de favoriser la recherche agricole et une gestion efficace des ressources naturelles,

(ii) Relier les jeunes chercheurs aux projets et programmes nationaux de recherche en cours (tels que le PPAAO, l’EAAPP, l’APPSA),

(iii) Suivre la mobilité du personnel hautement qualifié de l’initiative ReMoCaSt et faire des recommandations pour la recherche concertée, l’avantage concurrentiel et le maintien en poste du personnel ; et

(iv) Remettre des distinctions honorifiques à des scientifiques de haut niveau en vue de promouvoir l’excellence.

Plateforme africaine des politiques alimentaires et agricoles (AFAPP)

Une élaboration et une mise en œuvre efficaces des politiques est une tâche complexe impliquant une vaste gamme de mesures, processus et décisions étroitement liés entre eux. L’élaboration de politiques et de stratégies permettant d’assurer la sécurité alimentaire et de réduire la pauvreté constitue un défi colossal  même pour les décideurs et les praticiens les plus expérimentés. Les décideurs de haut niveau des ministères de l’agriculture, de la planification et des finances ont besoin de compétences qui leur permettent d’élaborer des politiques efficaces, fondées sur des données probantes et de les mettre en œuvre en utilisant des stratégies qui facilitent la transformation de l’agriculture dans leurs pays.

La Plateforme africaine des politiques alimentaires et agricoles (AFAPP) a pour objectif de promouvoir des politiques fondées sur des données probantes qui permettent d’appuyer la transformation de l’agriculture en Afrique. Le FARA en collaboration avec la Commission de l’Union Africaine (CUA) et le Centre international des politiques alimentaires et agricoles (CIFAP) de l’Université du Minnesota (UoM) organisera, sous les auspices de l’AFAPP, une série de séminaires consacrés aux politiques visant à améliorer  la capacité d’élaboration de politiques agricoles fondées sur des données probantes au niveau national.

Aimez-nous sur Facebook

Facebook Pagelike Widget

Calendar

septembre 2019
L M M J V S D
« Août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

PLAN STRATÉGIQUE


Le nouveau Plan stratégique (2014-2018) du FARA a pour objet de répondre aux nouvelles opportunités et de relever les défis auxquels fait face le continent en vue d’assurer la sécurité alimentaire et améliorer le bien-être de sa population. Le plan tire parti des expériences et des enseignements tirés du renforcement des piliers des systèmes d’innovation agricoles à savoir la recherche, la vulgarisation, l’enseignement, les organisations de producteurs agricoles, la société civile, les agro-industries  – dans un contexte en pleine mutation.

Le FARA, par le biais de son nouveau Plan stratégique, s’engage à produire les résultats clés (RC) ci-après d’ici 2018 :

RC 1: Les parties prenantes africaines du secteur agricole déterminent la manière dont le secteur devrait être transformé et conviennent des mesures collectives à prendre en tenant compte de la dimension genre

RC 2 : Des capacités renforcées et intégrées à l’échelle continentale en vue de répondre aux demandes des parties prenantes au sein du système d’innovation agricole en tenant compte de la dimension genre

RC 3 : Un environnement favorable à l’accroissement des investissements dans l’AR4D et une mise en œuvre des systèmes d’innovation agricole en tenant compte de la dimension genre

Le FARA entend produire ces résultats clés au moyen d’interventions dans les trois domaines stratégiques prioritaires suivants :

Priorité stratégique (PS) 1 : Élaboration d’une vision pour la transformation de l’agriculture en Afrique – grâce à la prévoyance, à l’analyse stratégique et aux partenariats. Cette PS a été mise en place parce qu’elle couvre les aspects des fonctions essentielles du FARA qui exigent que le forum assume le rôle stratégique d’observatoire. Ce rôle est essentiel pour s’assurer que les membres du Forum sont conscients des changements en cours et peuvent y répondre de façon adéquate.

Priorité stratégique 2 : Intégrer les capacités pour le changement – par l’établissement de liens et l’apprentissage. Cette PS a été mise en place parce qu’au cours des trois dernières décennies les capacités des universités d’agriculture et des établissements d’enseignement agricole africains ont été  considérablement améliorées en termes d’effectifs du personnel. Toutefois, il subsiste des inquiétudes quant à la qualité et à la pertinence de l’enseignement et de l’apprentissage qu’ils offrent.

Priorité stratégique 3 : Environnement propice à la mise en œuvre – par le plaidoyer et la communication. Cette PS a été mise en place parce que le Programme Détaillé de Développement de l’Agriculture Africaine (PDDAA) et le Cadre pour la Productivité Agricole en Afrique (FAAP) – dans le respect des intérêts des parties prenantes du FARA – nécessitent un investissement accru et mieux harmonisé des gouvernements, des agences de développement international/partenaires dans l’agriculture et dans la recherche et le développement agricoles.   Pour cela, il faut mener des actions de sensibilisation fondées sur des données factuelles auprès des parties prenantes en vue de leur offrir des options viables d’amélioration des politiques, des institutions et des marchés.

Aimez-nous sur Facebook

Facebook Pagelike Widget

Calendar

septembre 2019
L M M J V S D
« Août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

SECRETARIAT DU FARA


Le Secrétariat du FARA fournit un appui opérationnel pour la mise en œuvre de la stratégie du Forum.  Cet appui inclut entre autres la mise en œuvre des Priorités stratégiques qui exigent un encadrement, la planification, la coordination, la facilitation et la mobilisation des ressources.

La stratégie révisée du Programme détaillé de développement de l’agriculture africaine (PDDAA) au cours de la prochaine décennie définit un cadre stratégique de l’Agenda scientifique pour l’agriculture en Afrique conçu pour orienter l’élaboration de la vision et la planification des sciences et technologies agricoles.  Le nouveau programme du FARA au cours des cinq prochaines s’aligne sur cet Agenda scientifique et est conçu pour s’appuyer sur les réalisations du FARA et de la recherche agricole pour le développement (AR4D).

  1. Assurer le plaidoyer et la mobilisation de ressources
  2. Contribuer à soutenir la dynamique du PDDAA
  3. Promouvoir le respect des principes du FAAP
  4. Établir des liens avec la communauté mondiale notamment le GFAR et le CGIAR

La plupart de ces responsabilités sont partagées avec les organisations sous-régionales (OSR). Le FARA apporte une perspective continentale en travaillant, en agissant et en produisant des résultats de concert avec les OSR.

Le Secrétariat du FARA, dirigé par un Directeur exécutif, est l’organe fonctionnel du Forum. Il conserve une structure de gestion peu hiérarchisée et simple sans toutefois faire de concession quant à l’excellence, la rigueur, la transparence et la redevabilité envers ses mandants et parties prenantes.

Liste du personnel : Titre – Nom – Position – Sexe – Nationalité

Aimez-nous sur Facebook

Facebook Pagelike Widget

Calendar

septembre 2019
L M M J V S D
« Août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

ORGANES DE GOUVERNANCE


Les organes du FARA comprennent l’Assemblée générale, le Conseil d’administration et le Secrétariat du FARA.

Assemblée générale

Composition et Fonctions

L’Assemblée générale se compose de membres inscrits à jour de leur cotisation. Les fonctions et pouvoirs de l’Assemblée générale sont les suivants : i. Élabore et approuve les règles et procédures de l’Assemblée générale, ii. Approuve et ratifie les accords, les contrats, les politiques, les programmes, l’adhésion de nouveaux membres, les protocoles, les règlements, les budgets, les états financiers, les rapports d’audit, les frais d’adhésion/les cotisations, les frais d’inscription à l’Assemblée générale et le siège du FARA, iii. Élit le Président du FARA sur proposition du Conseil d’administration, iv. Ratifie la sélection et la nomination du Directeur exécutif.

Le Conseil d’administration

Composition

Le Conseil d’administration du FARA se compose des membres suivants :

Le Président du FARA – poste non exécutif ;  le Vice-président du FARA – poste non exécutif ; c. le Directeur exécutif du FARA ; Deux (2) représentants de chacune des Organisations sous-régionales (OSR) membres à l’exception de l’OSR du Vice-président en exercice qui aura un (1) représentant en plus du Vice-président – postes non exécutifs ; Un (1) représentant des bailleurs de fonds et des partenaires au développement – poste non exécutif, observateur ne disposant pas de droit de vote ; Un (1) représentant des partenaires scientifiques (CGIAR) – poste non exécutif ; Un (1) représentant du secteur privé – poste non exécutif ; Un (1) représentant des fondations et des ONG – poste non exécutif ; Un (1) représentant des institutions partenaires non africaines – poste non exécutif ; Un (1) représentant des organisations/associations de producteurs agricoles – poste non exécutif ; Un (1) représentant de la Commission de l’Union Africaine – poste non exécutif ; Un/des Expert(s) en finance et en gouvernance : poste non exécutif occupé par une personne justifiant de compétences et d’une expérience dans le domaine de la gestion financière et /ou des entreprises ;  Des membres de droit qui seront des observateurs indépendants et ne disposant pas de droit de vote invités de temps à autre par le Conseil d’administration pour lui fournir des conseils de spécialiste; Un représentant des membres honoraires – observateur non exécutif – ne disposant pas de droit de vote – invité par le Président après consultation avec le Conseil d’administration.

Fonctions et pouvoirs du Conseil d’administration du FARA

Les fonctions du Conseil d’administration du FARA sont les suivantes : i. Agit au nom de l’Assemblée générale sur toutes les questions nécessitant une attention immédiate, ii. Recommande pour approbation ou ratification par la séance administrative de l’Assemblée générale, les politiques, programmes, budgets, états financiers, rapport d’audit, accords, contrats, protocoles, règlements, adhésion de nouveaux membres, et frais d’adhésion, iii. Établit les procédures de nomination et de cessation de service/licenciement du Directeur exécutif du FARA, iv. Établit les procédures de recrutement, de sélection et de nomination du personnel, v. Approuve les règles régissant les modalités et les conditions d’emploi du personnel, vi. Élabore ses règles de procédure, vii. Nomme des auditeurs et des comités indépendants d’examen, viii. Approuve les rapports annuels sur les réalisations et les activités en cours au FARA, ix. Examine, approuve et établit le plan annuel de travail, x. Exécute toute autre action jugée appropriée pour la mise en œuvre des directives de la séance administrative de l’Assemblée générale en vue de la réalisation de la mission du FARA.

Réunions
Le Conseil d’administration se réunit au moins deux fois par an pour ses réunions ordinaires. Les réunions sont convoquées après consultation entre le Président et le Directeur exécutif.

Membres actuels du Conseil d’administration

CONSEIL D’ADMINISTRATION DU FARA – AVRIL 2014