LE FARA S’ASSOCIE A DES EXPERTS POUR DISCUTER DE LA COOPERATION DANS LE DOMAINE DE LA RECHERCHE POUR LA SECURITE ALIMENTAIRE ET LA NUTRITION EN AFRIQUE

16 – 17 mai 2019. Bonn, Allemagne. Office fédéral allemand pour l’agriculture et l’alimentation (BLE). « Façonner l’environnement nutritionnel en vue de promouvoir une alimentation équilibrée (Environnements alimentaires pour l’amélioration de la nutrition) ». Le ministère allemand pour l’alimentation et l’agriculture (BMEL) favorise le développement de la « coopération dans le domaine de la recherche pour la sécurité alimentaire et la nutrition » avec les instituts de recherche agricole et en nutrition dans les pays partenaires et en Allemagne.

Le BLE a organisé l’atelier pour donner des indications plus précises sur les thèmes du troisième appel à propositions du ministère et identifier les besoins de recherche dans le domaine des environnements alimentaires pour l’amélioration de la nutrition » notamment en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud-Est.  L’objectif général consiste à améliorer la nutrition en raison du double fléau de la malnutrition dans les pays partenaires.

Au cours de l’atelier de deux jours, les participants ont aidé le BLE à cerner les lacunes à combler en matière de recherche, les domaines de recherche qui ont suffisamment été abordés et les sous-ensembles de questions de recherche essentiels à examiner qui s’articulent autour des grands thèmes suivants :

  • Marchés de consommation : accès aux marchés dans les régions rurales et urbaines, les caractéristiques de l’environnement de vente, les questions d’approvisionnement, l’importance croissante des supermarchés.
  • Influence de l’éducation nutritionnelle sur les décisions d’achat des consommateurs et les possibilités permettant d’optimiser les deux en termes d’alimentation saine dans les régions ciblées.
  • Influence de la structure et de la forme des systèmes alimentaires sur la nutrition.
  • Importance et utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les « environnements alimentaires » ; Y a-t-il des possibilités d’amélioration axées sur les groupes cibles en utilisant les TIC ?
  • Quelles sont les limites ? Dans quelles circonstances les marchés de consommation échouent-ils ?
  • Quelles interventions faisables et pratiques du gouvernent destinées à influencer le marché de l’alimentation et à améliorer les régimes alimentaires (lutter contre le double fléau de la malnutrition sous forme de surpoids et d’obésité ainsi que de retard de croissance et de carence en micronutriments) sont déjà mises en œuvre ? Quels sont leurs forces et faiblesses pour ce qui est de promouvoir une alimentation saine ?

Vingt-neuf experts ont participé à l’atelier dont huit sont venus d’Afrique, quatre d’Asie du Sud-Est et le reste des institutions allemandes. Le FARA était représenté par Benjamin Abugri, Responsable de la gestion des connaissances, chargé des relations avec les partenaires potentiels. Le dernier appel devrait être lancé le 14 juillet 2019 par le biais du site web du ministère allemand www.ble.de/foodsecurity.

 

Share

Leave A Comment