Le programme ARIFA change la donne

Le Forum pour la recherche agricole en Afrique (FARA), a lancé la version brésilienne du programme de Bourse de recherche et d’innovation en agriculture pour l’Afrique (ARIFA), qui permettra de doter les jeunes africains des compétences du 21e siècle, nécessaires à l’innovation. Le lancement du programme ARIFA, en marge du Forum Brésil-Afrique 2019 qui se tient actuellement à Sao Paulo, était présidé par Maître Chukwuemeka Nwajiuba, ministre de l’Éducation du Nigeria. Il a également vu la participation d’autres dignitaires dont l’Ambassadeur du Ghana au Brésil, Pr Abena Busia.

S’exprimant lors du lancement, Dr Yemi Akinbamijo, Directeur exécutif du FARA a souligné l’importance du déploiement de la science en vue de propulser l’agriculture africaine qui est au cœur de l’initiative ARIFA. Il a également indiqué qu’il serait difficile pour l’Afrique d’assurer sa sécurité alimentaire et nutritionnelle sans avoir recours à la science. Il a en outre expliqué la genèse du programme ARIFA qui relève du Programme d’autonomisation globale en vue de l’amélioration des moyens d’existence (HELP), une autre initiative phare du FARA.

Dr Akinbamijo a expliqué que, dans le cadre de HELP, le FARA mettait en œuvre le programme de Bourse de recherche et d’innovation en agriculture pour l’Afrique qui vise à former une nouvelle génération de travailleurs aptes à réformer le secteur de l’agroalimentaire africain en vue de constituer le facteur de changement pour une transformation rapide de l’agriculture au cours des dix prochaines années.   Le programme ARIFA facilitera l’entrée régulière de groupes de diplômés et d’entrepreneurs agricoles dans les systèmes d’innovation à travers des plateformes d’innovation et des itinéraires d’apprentissage situés dans et autour des institutions, universités, collèges techniques, communautés rurales et entreprises privées d’Afrique.

Pr Vladimir Oliveira Di Iorio, Directeur des affaires internationales à l’Université fédérale de Viçosa (UFV), a en parlant de la collaboration sud-sud entre le FARA et l’UVF, indiqué que l’UVF était prête à faire équipe avec le FARA.

« Nous avons de bonnes raisons de fonder de grands espoirs sur ce partenariat…Nous sommes heureux de constater que l’UFV est devenue l’une des plus importantes institutions qui contribuent à l’ARIFA. »

Pour la première promotion de 2020, l’UVF accueillera jusqu’à cent-vingt (120) bousiers de l’ARIFA dans le cadre de formations de courte durée liées à l’agrobusiness brésilien et de programmes de maîtrise de la filière agricole et alimentaire. Le partenariat UFV/FARA dans le cadre du programme de maîtrise accueillera des boursiers de l’ARIFA dans tous les programmes d’études supérieures en agriculture de l’UFV.

Au sujet des objectifs de l’ARIFA, Dr Irene Annor-Frempong, Directrice de la recherche et de l’innovation au FARA, a expliqué que l’ARIFA s’inscrivait dans le programme plus vaste de « l’Afrique que nous voulons ». Selon elle, l’Agenda 2063 englobe un certain nombre de stratégies dont la Stratégie de la science, de la technologie et de l’innovation pour l’Afrique (STISA). L’ARIFA contribuera à la Priorité numéro 1 du cadre du STISA.

 

Dr Abdulrazak Ibrahim, Spécialiste en renforcement des capacités au FARA, qui a animé le lancement, a indiqué que le programme ARIFA avait été conçu en tenant compte de la réflexion sur les systèmes d’innovation en vue de doter les jeunes Africains des compétences du 21e siècle dont le continent a besoin pour relever les défis mondiaux actuels, dont le changement climatique, et tirer parti des possibilités que présente la mise en œuvre de l’Accord de libre-échange continental africain.

Pour en savoir plus sur l’ARIFA, visitez : https://faraafrica.org/arifa/

 

Share

Leave A Comment