Le Commissaire chargé de l’agriculture, de l’environnement et des ressources en eau à la CEDEAO s’engage à appuyer le programme ARIFA

Cap vert, le 17 janvier 2020

  1. Sékou SANGARÉ, Commissaire chargé de l’agriculture, de l’environnement et des ressources en eau à la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest a promis son soutien au programme de Bourse de recherche et d’innovation en agriculture pour l’Afrique (ARIFA) du FARA dont l’annonce est prévue dans le courant de l’année.

Le Directeur exécutif du FARA, Dr Yemi Akinbamijo a, en marge de la réunion du Conseil d’administration du CORAF, discuté avec le Commissaire Sangaré de l’importance du déploiement de la science en vue de propulser l’agriculture africaine qui est au cœur de l’initiative ARIFA. Il a indiqué qu’il serait difficile pour l’Afrique d’assurer sa sécurité alimentaire et nutritionnelle sans avoir recours à la science. Il a en outre expliqué la genèse de l’ARIFA qui relève du Programme d’autonomisation globale en vue de l’amélioration des moyens d’existence (HELP), une autre initiative phare du FARA.

Le Commissaire Sangaré a été très réceptif à cette initiative. Il a indiqué que le FARA pouvait compter sur son appui pour le renforcement des capacités des citoyens de l’espace CEDEAO dans le domaine de la recherche agricole et de l’innovation.

Le Dr Akinbamijo a expliqué que le FARA, dans le cadre du programme HELP, mettait en œuvre le programme de Bourse de recherche et d’innovation en agriculture pour l’Afrique qui vise à former une nouvelle génération de travailleurs aptes à réformer le secteur de l’agroalimentaire africain en vue de constituer le facteur de changement pour une transformation rapide de l’agriculture au cours des dix prochaines années.   Le programme ARIFA facilitera l’entrée régulière de groupes de diplômés et d’entrepreneurs agricoles dans les systèmes d’innovation à travers des plateformes d’innovation et des itinéraires d’apprentissage situés dans et autour des institutions, universités, collèges techniques, communautés rurales et entreprises privées d’Afrique.

La réunion a été précédée d’une visite de terrain qui a permis aux participants de se rendre compte de première main des défis physiques et environnementaux auxquels est actuellement confronté le secteur agricole en République du Cap Vert. La visite de terrait effectuée à l’initiative du Directeur de l’Institut national de recherche pour le développement agricole (INIDA) du Cap Vert a commencé par un passage à la station de recherche Sao Felippe. Les travaux menés à la station portent essentiellement sur la culture hydroponique comme système de production horticole étant donné que le pays connaît de longs épisodes de sécheresse. La mission a également pu se rendre compte de première main des divers mécanismes de lutte contre la chenille légionnaire d’automne et d’adaptation à la sécheresse et au terrain rocailleux qui entrave l’utilisation des machines agricoles.

 

Regarder la vidéo du programme ARIFA sur www.fara.org/arifa

Share

Leave A Comment