Le FARA rend hommage aux femmes dans l’AR4D à l’occasion de la Journée internationale de la femme

À l’occasion de la Journée internationale de la femme 2020, le Forum pour la recherche agricole en Afrique (FARA) se joint à la communauté internationale pour rendre hommage aux femmes de science, aux femmes agricultrices, agripreneuses, chercheuses, dirigeantes, décideuses et bien d’autres qui ont grandement contribué à la promotion de l’AR4D en Afrique et au-delà.

Cette année, la Journée internationale de la femme marque une étape importante dans la recherche agricole pour le développement sur le continent avec le lancement du CAADP XP4 qui place l’intégration du genre au cœur des activités menées par le FARA. Pour maintenir l’élan imprimé et intensifier les actions visant à autonomiser les femmes sur le continent, le FARA a lancé le programme de Bourse de recherche et d’innovation en agriculture pour l’Afrique (ARIFA) qui vise une participation des jeunes femmes à hauteur de 50%. Ce programme permettra de promouvoir les investissements dans la science, la technologie et l’innovation (STI) ainsi qu’un accès élargi à l’éducation, à l’apprentissage, au financement, aux affaires et aux possibilités d’emploi pour les jeunes hommes et femmes de la recherche agricole pour le développement sur le continent.

Le FARA estime que les jeunes sont la clé qui permettra de libérer le potentiel de l’Afrique à travers des perturbations créatives.  Dans le cadre des efforts déployés par le FARA pour intégrer la dimension de genre dans ses programmes et du partenariat avec des initiatives internationales en faveur de la jeunesse telles que la Plateforme des jeunes professionnels pour la recherche agricole pour le développement (YPARD), nous souhaitons reconnaître que les multiples rôles que jouent les femmes, individuellement et collectivement, à divers moments de leur vie,  sur les lieux de travail, dans les familles, sur les marchés, dans les universités, les laboratoires, au niveau des conseils d’administration et dans les organismes publics ont contribué au fil des ans à assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique.  Les femmes représentent 70% de la main d’œuvre agricole en Afrique et 10% de la main d’œuvre dans le secteur de la transformation alimentaire. Elles réalisent également 60 à 90% des activités de commercialisation en milieu rural, principalement à travers des circuits informels.

Nous devons donc mettre tout en œuvre pour établir un espace commercial et mettre en place une stratégie de collaboration en vue d’atteindre la parité des sexes et faire en sorte que les hommes et les femmes jouissent d’un accès équitable aux possibilités au sein du système alimentaire en Afrique.

Aujourd’hui, nous vous engageons tous à œuvrer en vue d’améliorer les droits et accroître les chances offertes aux femmes et aux filles pour leur permettre d’atteindre leur plein potentiel. Au cours de la 8e édition de la Semaine africaine des sciences agricoles prévue à Accra en juin 2020, nous étudierons davantage les possibilités d’intégration du genre dans l’Agenda scientifique pour l’agriculture en Afrique.

En tant que principal acteur de la marche vers la réalisation de la vision de l’Afrique que nous voulons, le FARA rend hommage aux femmes africaines dans l’AR4D et continuera à intégrer le genre en renforçant sa collaboration avec les femmes et les filles dans la communauté de l’AR4D en Afrique.

 

Share

Leave A Comment