Le travail à l’heure de la pandémie de COVID-19 : l’impact sur les employeurs/les employés et la productivité

Introduction

La pandémie de COVID-19 a compromis la réalisation des activités des organisations et changé la dynamique de la gestion des entreprises en notre époque. Plusieurs institutions sont confrontées à des défis qui compromettent leur suivie. Des usines et des entreprises qui contribuent au PIB des différents pays ont dû fermer pendant un certain temps créant un déficit financier.  Le caractère mondial de la pandémie représente un énorme défi pour les organisations. Le fonctionnement des organisations de la RAD ainsi que des agences financées par les partenaires au développement a été affecté étant donné que les fonds destinés à ces organisations devraient accuser du retard ou être suspendus.  Les organisations sont maintenant contraintes de changer leur mode de fonctionnement et de modifier les effectifs en vue d’améliorer la productivité. Certaines ont dû procéder à une compression du personnel, adopter une combinaison du travail en entreprise et du télétravail, etc. ce qui a entraîné un impact physique, social et psychologique néfaste.

Défis pour la gestion des ressources humaines

La gestion des ressources humaines a été difficile en cette période de COVID-19.  Plusieurs organisations ont pris des mesures pour s’adapter à la nouvelle donne. Le Secrétariat du FARA, à l’instar de nombreuses autres organisations, a établi des gestes barrières et des mesures de distanciation. Certaines organisations ont eu recours au travail à domicile en vue de prévenir la contamination croisée.  Cela représente une expérience nouvelle pour nombre d’entre elles qui ont dû composer avec l’anxiété des employés et des dépenses imprévues. Étant donné que la survie des organisations dépend de leur rentabilité, plusieurs d’entre elles sont passées du travail à domicile à une combinaison de travail à domicile et de travail en entreprise devant la propagation de la COVID-19 dans divers pays. Dans le cadre de la combinaison du travail à domicile et du travail en entreprise, il est difficile de rencontrer tous les membres de l’équipe. Cette stratégie a donc été combinée avec des interactions virtuelles pour permettre une rencontre avec les membres d’une équipe qui sont présents au bureau à des moments différents.

Pour la plupart des organisations, une connexion Internet instable et le coût de l’Internet à large bande représentent une gageure.  Certaines organisations ont dû effectuer un retour en entreprise des salariés en vue de réaliser des tâches requérant une présence physique. Il incombe au département des ressources humaines de collaborer avec les chefs de département en vue d’assurer une bonne exécution des tâches et de planifier les congés de façon à ne pas affecter les objectifs fixés.   Le département doit également examiner les plaintes du personnel liées à l’accès aux informations, aux dossiers, aux systèmes, à l’Internet ainsi qu’à leur bien-être.

Les employés qui n’ont pas été en mesure d’avoir des contacts directs avec leurs familles (notamment le personnel expatrié) sont davantage rongés par l’inquiétude car bien qu’ils puissent communiquer par téléphone et d’autres médias sociaux, le contact physique est absent en ce moment où un certain nombre d’entre eux prennent leurs congés. Une enquête menée par le FARA auprès du personnel a montré que le télétravail s’accompagnait de responsabilités familiales supplémentaires dont la gestion de la maison et des enfants, un bureau à domicile où travailler en tout confort et une ambiance propice à la concentration. Il est impossible de séparer la vie professionnelle de la vie familiale et de la vie privée notamment en raison de la fermeture des écoles et des établissements de garde d’enfants.  Les parents sont appelés à jouer le rôle d’enseignants à domicile tout en s’acquittant de leurs fonctions officielles.

Certains employés doivent improviser pour s’acquitter de leurs tâches car ils doivent réserver un espace à leurs enfants pour leur permettre d’effectuer les activités scolaires et suivre des cours en ligne en compagnie de leurs camarades de classe. Les parents se soucient que leurs enfants entretiennent des relations sociales en vue de satisfaire leurs besoins de développement.

Il faut également se pencher sur l’impact psychologique de la pandémie sur ceux qui vivent seuls. Ces personnes peuvent souffrir d’isolement. Travailler à domicile pendant des heures sans les autres membres de l’équipe et les proches avec qui communiquer engendre du stress. Les organisations prévoient des pauses-santé et des plateformes sociales pour permettre au personnel de se débarrasser de son stress.  Ceux qui vivent seuls peuvent être collés à leurs ordinateurs toute la journée et rater les séances qui sont supposées faire partie des activités courantes permettant aux employés de travailler efficacement. On ne saurait trop insister sur les effets néfastes pour la santé. Cela a également un effet à long terme sur la productivité, les dépenses de personnel et le résultat final.

Possibilités qu’offre la COVID-19 à la gestion des ressources humaines

La situation n’est pas aussi négative qu’il pourrait sembler puisque qu’elle offre la possibilité aux organisations de repenser leur fonctionnement et de rechercher des moyens de garantir l’exécution de leur mandat. Le département des ressources humaines peut organiser des formations en ligne qui pourraient être dispensées de façon économique étant donné que les formateurs proposent maintenant des programmes qui en temps normal se déroulent à l’étranger. En fonction des stratégies de recrutement utilisées, le département peut recruter de manière virtuelle et épargner les frais afférents au transport des membres du jury d’entretien. Il est également possible de développer une culture et des valeurs nouvelles.  Le département des ressources humaines doit rechercher et introduire de nouvelles manières d’établir de nouvelles relations sociales telles que des « happy hours », des pause-santé, des pause-café et des forums en ligne conformément aux pratiques de socialisation. Ces pratiques pourraient donner satisfaction aux employés ou créer de l’insatisfaction chez eux, étant donné que cela pourrait leur rappeler les interactions sociales connues. Toutefois, elles ne peuvent être ignorées.

 Gestion des ressources humaines

Pour guider le personnel dans le cadre du télétravail, il incombe aux responsables des ressources humaines d’élaborer des directives, des politiques et des procédures en vue d’éviter une contamination croisée, de limiter les contacts humains, promouvoir le respect des protocoles sanitaires et renforcer la culture organisationnelle.  En fonction de la durée de cette pandémie, le département des ressources humaines devra revoir comment trouver les talents appropriés. Un élément important à prendre en considération lors du recrutement est l’habilité du candidat à travailler en équipe et à nouer de bonnes relations avec ses collègues. Toutefois cette qualité s’effrite en raison de la pandémie ce qui pourrait nuire à la productivité et au bien-être des employés. Les discussions régulières avec les employés permettront de rassembler des informations sur leurs attentes.  Pour aider le personnel à gérer le temps ainsi que les attentes des familles, le département des ressources humaines doit organiser des forums pour examiner comment certains ont réussi à gérer la situation et mettre en place des systèmes pour suivre l’exécution des activités.

Le département des ressources humaines devra fournir aux employés des ressources cognitives et émotives et leur donner des conseils qui leur permettront de renforcer leur responsabilité individuelle, leur productivité ainsi que d’améliorer leur bien-être tout en réduisant le sentiment d’isolement, de solitude et d’exclusion. Organiser des réunions d’équipe régulières en ligne pour renforcer les interactions contribuera grandement à établir une parfaite ambiance de travail.

Conclusion

L’on ne sait pas encore quels seront les effets à long terme de la COVID-19. Toutefois, rien ne porte à croire que son impact sur la vie associative sera de courte durée. La pandémie aura des effets non seulement sur la productivité et la survie des organisations mais pourrait également provoquer des crises sanitaires futures et des troubles psychologiques. Le département des ressources humaines et la direction devront mettre en place des plans qui permettent d’analyser la nouvelle réalité et offrent de nouvelles possibilités de gérer les ressources humaines et le fonctionnement des entreprises.  Les discussions sur les répercussions de la COVID-19 sur les entreprises, le bien-être et la productivité des employés et les systèmes requis pour demeurer pertinent doivent être entamées si ce n’est pas déjà fait.  Il faut également établir un plan d’action pour réaliser les objectifs fixés.

Share

Leave A Comment