Un important organisme de recherche affirme qu’une collaboration renforcée entre l’Afrique et l’Europe s’impose pour fournir une feuille de route permettant de garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle

Le Forum pour la recherche agricole en Afrique (FARA) appelle à une plus grande collaboration au moment où le programme de partenariat de recherche et d’innovation à long terme entre l’Europe et l’Afrique arrive à mi-parcours.

26 novembre, 2020, Accra, Ghana – L’organisation faîtière africaine chargée de coordonner et de promouvoir la recherche et l’innovation agricoles a invité davantage de pays africains et européens à accorder la priorité aux investissements dans la science, la technologie et l’innovation pour l’agriculture sur le continent.

Le Forum pour la recherche agricole en Afrique (FARA) a, lors de l’Assemblée générale tenue cette semaine, fourni à ses partenaires des informations à jour sur une initiative conjointe de l’Union européenne et de l’Union africaine destinée à promouvoir l’agriculture durable. Le FARA a également invité le secteur de la recherche agricole pour le développement du continent à s’unir pour mettre en œuvre une feuille de route pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

« L’objectif général du LEAP4FNSSA est d’établir une plateforme durable pour la mise en œuvre efficace et cohérente d’un partenariat de recherche et d’innovation entre l’Union africaine et l’Union européenne » a expliqué Yemi Akinbamijo, Directeur exécutif du FARA.

« L’agriculture, c’est de la biologie et notre agriculture est indissociable de notre science. L’Union africaine a donné au FARA le mandat de renforcer l’application de la science et de la technologie en vue d’accélérer la transformation de l’agriculture en Afrique et assurer un accès équitable aux ressources telles que le Consortium international de recherche. Parallèlement, il est impératif que les partenaires africains jouent leur rôle pour ce qui est de contribuer à promouvoir le programme d’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle sur le continent. »

Des exposés du Dr Philippe Petithuguenin du CIRAD, un centre de recherche français, du Dr Shadrack Moephuli, Président du Conseil sud-africain pour la recherche agronomique et du Dr George Essegbey de l’Institut de recherche sur les politiques scientifiques et technologiques (CSIR-STEPRI) du Ghana figuraient à l’ordre du jour de la 8e Assemblée générale du FARA. L’Assemblée a demandé aux institutions africaines d’appuyer les efforts du FARA visant à coordonner la recherche agricole pour le développement sur le continent.

« Le FARA est investi d’un mandat important sur le continent et le LEAP4FNSSA peut en tirer parti pour mettre sur pied et faire fonctionner le Consortium international de recherche » a affirmé Dr Bouchaib Boulanouar, Coordonnateur des partenariats en agriculture et en agro-industrie à la Banque africaine de développement et membre du Conseil d’administration du FARA.

« Le FARA et les organisations sous-régionales ont un rôle crucial à jouer dans l’établissement de la plateforme de partenariat du CIR. Ils doivent entre autres inviter les partenaires et diffuser des informations aux parties prenantes. Le FARA s’assurera que la composition du CIR est équilibrée en vue de défendre les intérêts mutuels des Africains et des Européens. »

Le Directeur exécutif du FARA a, lors d’un discours prononcé à l’occasion de la table ronde de haut niveau de la 16e Plateforme de partenariat du Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA) qui a précédé les discussions au sujet du LEAP4FNSSA, également fourni à la Commission de l’Union africaine et aux autres parties prenantes  des informations à jour sur les perspectives de l’organisation en matière de mobilisation d’un appui pour les pays africains en vue de leur permettre d’atteindre les objectifs du PDDAA en se basant sur le modèle du programme PDDAA-XP4 financé par l’Union européenne.

Plusieurs partenaires internationaux de développement tels que le Fonds international pour le développement agricole (FIDA), l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP) la Commission européenne et la Commission de l’Union africaine ont réaffirmé leur soutien aux interventions que dirige le FARA sur le continent.

Le FARA a également récemment acquis des instruments d’enquête en ligne et du matériel de formation sur le renforcement des capacités en matière de gestion des connaissances du Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA), qui fermera ses portes en décembre 2020. Ces instruments et ce matériel seront utilisés par les institutions africaines pour évaluer l’état de la gestion de la mémoire institutionnelle et mettre au point des solutions appropriées à leurs besoins.

Le CTA a été créé dans le cadre de l’Accord de Cotonou entre l’Union européenne et les États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) en vue d’appuyer les petites exploitations agricoles.

« Le FARA apprécie l’appui accordé par le CTA dans le cadre du partage de ces biens intellectuels pour nous permettre de continuer à faciliter la collaboration entre l’Union européenne et l’Afrique en veillant à ce que ces biens demeurent des ressources partagées pour une vision commune » a affirmé Dr Akinbamijo.

« En tant que voisins et de plus en plus en tant que partenaires commerciaux, l’Europe et l’Afrique ont de nombreux intérêts communs et ont beaucoup à apprendre l’un de l’autre au moment où les systèmes alimentaires font face aux défis de l’avenir. »

Dans le cadre de l’appui que le FARA ne cesse d’apporter à la durabilité des systèmes alimentaires en Afrique, l’organisation accueillera du 1 au 2 décembre la Conférence biennale virtuelle des parties prenantes de l’agriculture intelligente face au climat (AIC) qui fournira une mise à jour sur l’état des initiatives en matière d’AIC et la contribution de la science à l’approche basée sur les systèmes d’alimentation en Afrique.

Pour de plus amples renseignements ou pour toute demande d’interview, veuillez entrer en contact avec :

Benjamin Abugri.

 FARA

babugri@faraafrica.org

Donna Bowater

Marchmont Communications

donna@marchmontcomms.com

+44 7929 212 534

À propos du FARA

Le Forum pour la recherche agricole en Afrique (FARA) est l’organisation faîtière pour la recherche et l’innovation dans le domaine agricole en Afrique. Il est l’organe technique de la Commission de l’Union africaine et de l’Agence de développement de l’Union africaine (ADUA-NEPAD) pour les questions relatives à la recherche agricole et à l’innovation. Le FARA facilite le déploiement des sciences, des technologies et des innovations en vue d’accélérer la réalisation des objectifs en matière de sécurité alimentaire tels qu’énoncés dans le Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA) et la Déclaration de Malabo de 2014 sur la croissance et la transformation accélérées de l’agriculture. Le FARA travaille en étroite collaboration avec les organisations sous-régionales (ASARECA, CCARDESA et CORAF) ainsi qu’avec le Forum africain des services de conseil agricole (AFAAS). Ces organisations mettent conjointement en œuvre le programme PDDAA-XP4 qui est co-financé par la Commission européenne et le FIDA.  Ce programme devrait permettre de renforcer les capacités de collaboration de ces organisations ainsi que leur capacité à aider les pays à mettre en œuvre une transformation de leurs systèmes agricoles axée sur la science et liée au climat.

https://faraafrica.org/

Share

Leave A Comment

X