Our Core Mandates

  1. RÔLES CONFÉRÉS AU FARA PAR SES ORGANES DE RÉGLEMENTATION DANS LE CADRE DE LA MOBILISATION DE NOUVELLES RESSOURCES DE BASE
  2. Le FARA a été chargé par le Département de l’économie rurale et de l’agriculture (DREA) de la Commission de l’Union africaine et l’Agence de Planification et de Coordination du NEPAD (APCN) de mettre sur pied le Réseau technique sur la recherche et la vulgarisation de la CUA/APCN et de faciliter l’intégration du S3A dans les programmes nationaux d’investissement agricole (PNIA). Le FARA s’acquittera de ces fonctions en utilisant ses compétences de base en :
    i. Mobilisation des parties prenantes et établissement de partenariats
    ii. Mobilisation des ressources

           iii. Gestion des connaissances et appui à la décision
iv. Plaidoyer et organisation de réunions

  1. Le FARA appuie le DREA, le HRST et l’APCN de la CUA dans leurs efforts visant à mettre en œuvre les cadres de coopération de l’Union africaine avec l’Union européenne et d’autres continents dans les domaines de la sécurité alimentaire et de la nutrition ainsi que de l’agriculture durable (FNSSA). Les compétences de base ci-après du FARA sont mobilisées pour s’acquitter de ce mandat :
    i. Partenariats multipartite / établissement de plateformes d’innovation
  2. Gestion des connaissances et appui à la décision
    iii. Gestion des subventions et assurance-qualité
    iv. Renforcement des capacités
  3. Plaidoyer et organisation de réunions

Le rôle que le FARA joue dans le groupe de travail du Dialogue politique de haut niveau (HLPD) du Bureau de l’Union européenne-Union africaine pour le FNSSA lui permet d’être mieux placé dans ce domaine.  Cette position est encore renforcée par le rôle du FARA en matière de plaidoyer à travers la campagne axée sur la biofortification du projet Mettre en place des paniers à provisions nutritifs (BNFB) et à travers le projet Technologies pour la transformation de l’agriculture en Afrique (TAAT) de la Banque africaine de développement (BAD).

  1. RÔLES CONFÉRÉS PAR LES PARTENAIRES
  2. Le FARA assure la direction du renforcement des capacités de diffusion de l’information dans le cadre du programme TAAT, financé par la BAD, pour que les technologies éprouvées soient diffusées afin d’obtenir un impact à grande échelle. Pour ce faire, le FARA utilise ses compétences de base pour faciliter le renforcement des capacités, l’incubation dans le domaine agroalimentaire, les plateformes d’innovation, la gestion des connaissances et le rassemblement des partenaires concernés de l’Infrastructure régionale de diffusion de technologies (RTDI) du continent. L’approche en matière de plateforme d’innovation est utilisée comme outil de renforcement des capacités pour parvenir jusqu’au « dernier maillon ».
  3. Le FARA a été invité à diriger l’élaboration du Programme africain pour la recherche agricole (AARP), une initiative panafricaine ayant pour but de renforcer et de déployer les capacités en RAD en vue de mettre au point la nouvelle génération des technologies et innovations agricoles. Le FARA utilisera des compétences de base analogues pour coordonner l’élaboration et la mise en œuvre de cette initiative. L’AARP sera axé sur la promotion de l’Agenda scientifique dans la « nouvelle génération de technologies et innovations pour la transformation de l’agriculture en Afrique ».
  4. Le FARA dirige l’élaboration du programme « Appuyer la mise en œuvre d’une transformation agricole axée sur la science et intelligente face au climat » (SISTA) dans le cadre de l’initiative DeSIRA. Ce programme s’emploie à accroître la contribution de l’agriculture à la croissance économique et au développement inclusif des pays africains par le biais de systèmes alimentaires et d’innovation liés au climat. Il permettra notamment d’améliorer la capacité du FARA, de l’AFAAS, de l’ASAECA, du CCARDESA et du CORAF à appuyer les systèmes nationaux de connaissances et d’innovation agricoles (AKIS) des pays africains en vue d’atteindre les résultats du PDDAA.
  5. Les parties prenantes et partenaires du FARA lui ont également demandé d’apporter une assistance technique dans le domaine des plateformes d’innovation, et des plateformes technologiques, d’appuyer l’élaboration des propositions d’investissement des pays dans le cadre du S3A et des programmes phares visant à trouver des financements internes, de fournir un appui technique dans le cadre de la mise en œuvre des programmes du S3A ainsi que les programmes aux niveaux national et local (par exemple les programmes phares sur l’agriculture intelligente face au climat (CSA) et sur la gestion post-récolte (PHM)). De telles fonctions d’appui permettent de soutenir les partenaires régionaux et nationaux dans le but de mobiliser les ressources nationales pour une utilisation accrue et plus efficace de la science, de la technologie et de l’innovation dans la mise en œuvre des politiques agricoles.

Aimez-nous sur Facebook

Facebook Pagelike Widget

Follow us on Twitter